Voici 5 grands principes de stratégie aux échecs. Si vous connaissez les règles du jeu d’échecs et que vous êtes à la recherche d’astuces pour organiser votre jeu et progresser aux échecs, cet article est pour vous.

Découvrez :

  1. La course au développement.
  2. Les cases fortes/faibles.
  3. Le bon Fou/mauvais Fou.
  4. Les techniques pour attaquer le Roi de votre adversaire.
  5. L’activité du Roi en fin de partie

1er principe de stratégie aux échecs – La course au développement

Nous commençons par les grandes techniques pour bien jouer les ouvertures d’échecs. Le premier des deux joueurs qui va réussir à mobiliser toutes ses pièces pourra prendre l’initiative et attaquer son adversaire. Cela s’appelle gagner la course au développement. Pour cela on appliquera deux astuces :

Développer nos pièces mineures (les Fous et les Cavaliers) sur des cases actives et ne pas les bouger une 2ème fois sans bonne raison.

L’idée est de se dire que chaque coup compte pour gagner la course au développement. Si on met deux temps à bien placer une pièce, l’adversaire pendant ce temps aura sorti deux pièces !

Qu’est-ce qu’une case active ? C’est une case où notre pièce aura un grand impact sur le jeu. C’est assez souvent synonyme d’une case où notre pièce renforcera notre contrôle du centre de l’échiquier.

Qu’est-ce que le centre ? Aux échecs, on appelle centre les quatre cases ci-dessous :

Celui qui contrôle le mieux le centre de l’échiquier étouffera les pièces adverses et aura de l’espace pour développer ses pièces tranquillement. Ainsi, au premier coup de la partie, il est recommandé d’amener un pion au centre (ce n’est bien sûr pas obligatoire mais conseillé surtout lorsqu’on débute).

Le but sera alors d’amener un deuxième pion au centre pour former ce qu’on appelle le grand centre avec le duo de pions e4-d4. Bien sûr votre adversaire voudra empêcher cela et il y a de grandes chances qu’il placera à son tour un pion au centre.

Trouver des cases actives pour nos pièces

Et c’est à ce moment-là qu’il faut commencer à sortir ses pièces. On a compris qu’il faut les développer vers le centre du plateau de jeu. Pour les Cavaliers, c’est plutôt facile, ils ont des cases naturelles.

On commencera donc par sortir ses Cavaliers et seulement ensuite ses Fous. Concernant les Fous justement, ceux-ci aiment les diagonales ouvertes. Attention donc à ne pas les bloquer derrière ses propres pions.

Placé sur la case c4, le Fou contrôlera la case d5 du centre du jeu et aussi la case f7 qui peut être considérée comme un point faible de la position noire car elle n’est défendue que par son Roi.

Regardez la différence avec un développement sur la case blanche d3. Là, le Fou serait limité dans son déplacement par ses propres pions. Attention donc à bien choisir les cases où vous développez vos pièces lors de l’élaboration de votre plan d’ouverture.

Ne pas sortir sa Dame trop vite

Passons à la deuxième grande idée pour gagner la couse au développement. L’idée est très simple. Si vous sortez la Dame trop vite, votre adversaire vous l’attaquera tout en développant ses pièces et gagnera la course au développement.

Voici un exemple.

Ici, la Dame blanche est sortie vite en f3 (sûrement pour tenter le mat du berger). Les noirs vont en profiter pour l’attaquer. Ils ont deux choix :

  • Soit placer leur Cavalier sur la case d4. Le Cavalier rayonnera sur la position blanche.
  • Soit, encore mieux, développer leur Fou de cases blanches en jouant Fg4. La Dame blanche devra bouger, les noirs pourront développer leur Fou f8 et gagner la course au développement.

Voilà pour les techniques pour gagner la course au développement. Notons que si vous souhaitez bien jouer l’ouverture, vous devez garder en tête que vous devez roquer vite pour mettre votre Roi à l’abri et utiliser vos Tours en les plaçant sur des colonnes ouvertes. Trop souvent, les Tours restent inutilisées dans le coin de l’échiquier.

Voici notre guide pour bien commencer une partie d’échecs si vous souhaitez approfondir ce thème.

Nous vous proposons également d’apprendre gratuitement les bases de différentes ouvertures avec nos coachs et nos grands-maîtres :

2ème principe de stratégie aux échecs – Les cases fortes

Qu’est-ce qu’une case forte ?

Une case forte (ou faible suivant le point de vue) est une case qui ne peut plus être contrôlée par un pion adverse. Autrement dit, si on y place une pièce, notre adversaire ne pourra pas la déloger en utilisant un pion.

Dans la position ci-dessus, ne regardez que la structure de pions, pas le positionnement des pièces. Deux cases fortes sont particulièrement intéressantes. Tout d’abord la case blanche d5. C’est une case forte car plus aucun pion noir ne pourra la contrôler un jour. Les blancs peuvent donc plus facilement y placer une pièce et comme c’est une case centrale, cette pièce aura un grand impact sur la position.

La case f6 est également très intéressante car elle est encore plus proche du Roi noir. C’est également une case forte, mais cette fois il y aura beaucoup de travail à effectuer avant d’espérer y placer une pièce.

Les cases c7, d7 et e7 sont dans le camp noir et donc ne peuvent pas être considérées comme des cases fortes mais il y a encore une case intéressante dont le potentiel pourra éventuellement être exploité plus tard : la case h6. C’est une case importante pour l’attaque du petit roque noir mais elle est excentrée et une pièce placée en h6 n’aura d’intérêt que dans le but d’attaquer le roque noir ou les cases noires autour du roque noir.

Stratégie aux échecs – Les Cavaliers adorent les cases fortes

Regardez le Cavalier placé sur la case d5, il rayonne sur la position ennemie et contrôle un grand nombre de cases importantes. Il ne faut pas hésiter à réaliser une longue manœuvre de Cavalier en milieu de jeu pour lui trouver une bonne case, surtout si le jeu est fermé et que notre adversaire nous donne le temps de la faire.

Les manœuvres de Cavalier pour trouver des cases fortes font partie des stratégies indispensables à maîtriser pour bien jouer aux échecs ! Bien souvent, un plan de jeu en milieu de partie peut juste consister à trouver une case forte pour un de ses Cavaliers.

Faire jouer ses pièces ensemble aux échecs

Bien sûr, bien placer ses pièces ne suffit pas. Le but du jeu est de les faire jouer ensemble pour qu’elles travaillent à la réalisation d’un objectif commun. Si vous souhaitez travailler ce thème, nous vous recommandons chaudement la formation du maître Pierre Petitcunot sur la coordination des pièces.

3ème principe de stratégie aux échecs – Bon Fou / mauvais Fou

Nous parlons ici d’une situation particulière : lorsque la position est relativement fermée et que des pions sont les uns contre les autres. Cela définit alors des chaînes de pions.

Regardez bien les pions du centre de l’échiquier. La chaîne de pions blanche est d4-e5, la chaîne de pions noire est e6-d5. Ce sont des petites chaînes, on vous l’accorde, mais ce qui est important à comprendre, c’est que ces chaînes définissent un bon Fou et un mauvais Fou pour chacun des deux adversaires.

Le mauvais Fou est le Fou qui bute contre ses propres pions. Ce sont ici les deux Fous marquées par un rond vert. Pour le Fou noir, c’est bien clair, c’est même la plus mauvaise pièce des noirs. Pour le Fou blanc situé en c1, il est un peu plus actif, mais c’est bien un mauvais Fou. Imaginez qu’il se développe en e3 ou f4, il butera contre ses propres pions. La case g5 est elle pour l’instant inaccessible au Fou, on voit bien qu’il est limité dans son mouvement.

Inversement, les deux autres Fous de la position sont des bons Fous. Ce sont des Fous qui pourront un jour attaquer les pions adverses.

La grande technique de stratégie est donc de repérer les mauvais Fous et d’essayer d’échanger notre mauvais Fou contre une pièce adverse et d’empêcher notre adversaire d’échanger son mauvais Fou. C’est une stratégie extrêmement importante à maîtriser lorsqu’on souhaite bien jouer aux échecs ! Nous travaillons ce thème avec la coach Hélène Ruhlmann et le champion de France Tigran Gharamian dans la formation sur les bases du jeu positionnel aux échecs.

4ème principe de stratégie aux échecs – Comment bien attaquer ?

Les deux grands principes

Les deux grands principes fondamentaux de l’attaque aux échecs sont :

  • Attaquer le Roi adverse avec au moins 3 pièces.
  • Garder le centre fermé.

Pourquoi attaquer avec au moins 3 pièces ? Car souvent une de ces pièces va se sacrifier pour démolir le roque de votre adversaire. On aura alors besoin d’au moins deux autres pièces pour tenter de le mater !

Pourquoi garder le centre fermé ? Car si on place nos pièces sur une des deux ailes de l’échiquier, il y a de grandes chances de se faire enfoncer au centre. Avant de tenter une attaque, c’est fondamental de fermer le centre, ou tout du moins d’en avoir un bon contrôle.

Des techniques plus fines pour attaquer

Voilà pour les grands principes de l’attaque. Retrouvez beaucoup d’autres techniques plus fines, notamment l’attaque contre un Fianchetto, contre un petit roque ou contre un grand roque, dans la formation de la double championne d’Europe Cécile Haussernot.

Attaque aux échecs avec Cécile Haussernot

5ème principe de stratégie aux échecs – Activer son Roi en finale

Nous vous laissons cette fois en vidéo avec le maître Pierre Petitcunot qui vous explique le rôle crucial du Roi en fin de partie d’échecs. En effet, en finale les règles de stratégie évoluent un petit peu. Le Roi qui devait rester bien à l’abri au milieu de jeu pour ne pas se faire mater doit maintenant participer au jeu pour aider ses pions à aller à promotion.

Vous aimez nos vidéos ? Inscrivez-vous à notre programme gratuit de 14 jours pour apprendre à bien jouer aux échecs ! Si vous préférez les livres, voici notre sélection des meilleurs livres de stratégie aux échecs. Vous y trouverez le fameux livre de Yasser Seirawan « Les stratégies gagnantes aux échecs ».

Et maintenant, à vous de choisir

Voilà pour nos 5 grands principes de stratégie aux échecs. Nous espérons que cet article aura été utile à tous les amateurs de jeux de stratégie. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux !