Voici la plus belle partie de Bobby Fischer, jouée à seulement 13 ans ! Le onzième coup de cette partie est considéré par beaucoup comme le plus beau coup de l’histoire !

Découvrez dans cet article :

  • La plus belle partie de Bobby Fischer.
  • Un focus sur le plus beau coup de l’histoire.
  • Un rappel des plus grands exploits de Bobby Fischer.
  • La place de Bobby Fischer dans l’histoire du jeu d’échecs à notre avis.

La plus belle partie de Bobby Fischer

Voici la partie. Bobby Fischer a les noirs. Il rencontre le maître Donald Byrne contre qui il jouera plusieurs de ses parties d’échecs les plus célèbres. Le feu d’artifice commence au 11ème coup des noirs. Avec de ce coup, Fischer s’empare de l’initiative et ne va plus lâcher son adversaire jusqu’à la fin de la partie.

L’initiative est l’art d’enchaîner les coups forts et les attaques. Cette partie est une des parties références pour apprendre l’initiative aux échecs. Nous vous laissons dérouler la partie, puis nous revenons sur ce 11ème coup pour une analyse et des explications.

Le moment légendaire de la partie plus belle partie de Bobby Fischer : savoir garder l’initiative

Petit focus sur le moment de cette partie qui est entré dans l’histoire.

La plus belle partie de Bobby Fischer

Trait aux noirs

Les noirs ont complété leur développement, pas les blancs. En effet, le Fou blanc des cases blanches n’est pas encore développé et le Roi blanc n’a pas roqué. Il faut en profiter en ouvrant les lignes ! Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Bobby Fischer va trouver un moyen extraordinaire d’amener le danger autour du Roi blanc.

Le coup légendaire de Bobby Fischer

11… Ca4 !!

Bobby Fischer a compris que le Cavalier c3 était la pierre angulaire de la défense de la position blanche. Si les noirs parviennent à chasser le Cavalier c3, le pion e4 va tomber et le centre blanc commencera à vaciller. Pour dévier le Cavalier c3, Fischer sacrifie son Cavalier en a4. Si les blancs prennent ce Cavalier a4, il suit Cxe4 suivi de Cxg5 et Fxd1 qui expose dangereusement le Roi blanc. Les blancs choisissent d’être prudents.

12. Da3 Cxc3 13. bxc3 Cxe4 !!

La plus belle partie de Bobby Fischer

Deuxième sacrifice : le pion e7. Fischer ne perd pas de vue son idée : ouvrir la position quitte à donner la qualité (une Tour contre un Fou). En effet, lorsque le Fou g5 va arriver en diagonale sur la case e7, il va réaliser une attaque double. Défendu par la Dame a3, le Fou ne peut pas être capturé. La Dame noire et la Tour noire f8 seront attaquées. Les noirs bougeront donc leur Dame et donneront la Tour f8 contre le Fou blanc.

14. Fxe7 Db6 15. Fc4

La plus belle partie de Bobby Fischer

Byrne joue de nouveau la sécurité et préfère développer ses pièces plutôt que de prendre le matériel. Cela paraît une très bonne idée mais Fischer ne va pas lâcher prise et va continuer son attaque.

15… Cxc3 !!

3ème sacrifice pour saper le centre blanc. Tous les coups sont permis pour ouvrir les lignes sur le Roi blanc ! La colonne e est désormais ouverte ce qui permet aux noirs de répondre à 16. DxCc3 par Te8 qui cloue le Fou e7. Byrne trouve une astuce pour sauver son Fou en attaquant la Dame noire grâce à un coup intermédiaire.

16. Fc5 Tfe8 + 17. Rf1 Fe6 !!

La plus belle partie de Bobby Fischer

Bobby Fischer maintient l’initiative

Un nouveau coup extraordinaire de Bobby Fischer. Cette fois c’est la Dame noire qui est sacrifiée. Byrne accepte le cadeau. AU vue de la suite de la partie, il n’aurait pas dû !

18. Fxb6 Fxc4 + 19. Rg1 Ce2 + 20. Rf1 Cxd4 + 21. Rg1 Ce2 + 22. Rf1 Cc3 + 23. Rg1 axb6

Grâce à un moulinet, Bobby Fischer a commencé à récupérer le matériel investi.

24. Db4 Ta4 ! 25. Dxb6 Cxd1 avec un avantage matériel et positionnel pour Fischer.

Une grande performance pour celui qui deviendra champion du monde !

Que faisiez-vous à 13 ans ? Vous vous imaginez jouer une telle partie contre un maître ? Fischer lui jouait une des plus belles parties de l’histoire ! Sachez qu’il n’est pas si rare d’être très fort, très jeune. Le russe Sergei Karjakin a ainsi gagné le titre de grand-maître à 12 ans ! D’ailleurs, nous parlerons de records de précocité plus bas !

Cette partie est si célèbre qu’il en existe un T-shirt !

Le coup 11… Ca4 est entré dans l’histoire mais toute la partie est très belle ! Retrouvez d’autres coups magnifiques dans notre pack « les 100 plus beaux coups de l’histoire » choisis par l’équipe d’apprendre les échecs en 24h et découvrez si le coup de Fischer figure dans notre TOP 100 !

Focus sur les plus grands exploits de Bobby Fischer

Bobby Fischer, champion des États-Unis à 14 ans

En 1957, Bobby Fischer est invité à jouer un tournoi « Le trophée Rosenwald » considéré comme le tournoi des États-Unis. Il remporte le tournoi avec 8 victoires et 5 nulles ! Ce tournoi permet à Bobby Fischer de se qualifier pour le tournoi inter-zonal qui doit déterminer les candidats au titre de champion du monde. Il est si jeune que malgré son titre, les plus forts joueurs de la planète ne le prenne pas au sérieux. Lors d’un voyage en Russie, seul l’ancien champion du monde arménien Tigran Petrossian acceptera de jouer quelques parties avec lui. Les autres grands champions russes refuseront donc tous.

Grand-maître à 15 ans

Bobby Fischer est très jeune et n’est pas donné favori mais il parvient tout de même à terminer 5ème lors de cet inter-zonal et à se qualifier pour la suite. Ce tournoi lui apporte le titre de grand-maître, un record de précocité qui ne sera battu qu’en 1991 par la hongroise Judit Polgar.

11/11 au championnat des États-Unis

Quelle domination ! Revenu d’une désillusion face aux russes, Bobby Fischer se vengera ensuite sur ses compatriotes en gagnant toutes ses parties. Depuis, les organisateurs du championnat américain offrent une Ferrari au premier à réussir à faire 100% mais cela ne s’est plus jamais reproduit !

16/16 contre des grands-maîtres de premier plan

Sa performance la plus folle est sa série de victoires contre les plus forts joueurs de la planète lors des matchs devant le mener au titre de champion du monde. 6-0 contre Taimanov, 6-0 contre Larsen et 4-0 contre Petrossian (un champion du monde tout de même !). 16 victoires de suite contre des grands-maîtres de premier plan, un record qui tient toujours de nos jours !

Si son parcours vous fascine, découvrez l’histoire de la route vers les sommets de Bobby Fischer, son article qui lui est consacré dans l’encyclopédie Britannica ou le film « Le prodige » qui lui est consacré.

Quelle est la place de Bobby Fischer dans l’histoire ?

Capablanca, Kasparov ou Magnus Carlsen sont des légendes du jeu d’échecs. Il est bien sûr impossible de comparer la force des grands champions de l’histoire, mais nous nous sommes amusés à vous proposer un Top 5 des plus forts joueurs de l’histoire. Indice : Bobby Fischer appartient évidemment à ce Top 5 !

Plus sérieusement, l’histoire des grands champions d’échecs suit une certaine logique et Bobby Fischer est le produit de cette évolution. Si le jeu d’attaque romantique était à l’honneur au XIXème siècle, le jeu positionnel a pris le pas sur la tactique avec des joueurs comme Wilhelm Steinitz ou Raoul Capablanca. Les premiers traités de Nimzowitsch et Tarrasch sur le jeu positionnel sont écrits et il faut attendre Alexander Alekhine pour que le jeu dynamique reprenne des couleurs.

Bobby Fischer est un mix de ces joueurs. Capable d’attaques foudroyantes et des jeu très dynamique, il peut aussi gagner de belles parties positionnelles et son jeu en finale est sans faille. Son style n’est pas sans rappeler le jeu de l’actuel champion du monde fide Magnus Carlsen et son parcours semble aussi avoir inspiré l’héroine de la série « Netflix Le jeu de la Dame » Beth Harmon.

Retrouvez l’histoire des plus grands champions du monde d’échecs pour avoir une vue d’ensemble de l’évolution du jeu.

Et maintenant à vous de choisir

Nous espérons que cet article sur la plus belle partie de Bobby Fischer vous a plu. Si c’est le cas, n’hésitez donc pas à partager l’article sur vos réseaux sociaux !