Voici notre dossier complet sur la force de la paire de Fous. Si vous cherchez à améliorer votre jeu positionnel, vous êtes au bon endroit.

Découvrez :

  • La définition de la paire de Fous.
  • Comment « gagner » la paire de Fous.
  • Comment utiliser la paire de Fous pour réaliser des attaques foudroyantes.
  • Une comparaison entre les Fous et les Cavaliers.
  • Comment utiliser la paire de Fous en finales.

Qu’est-ce que la paire de Fous ?

Au début d’une partie d’échecs, chaque joueur possède deux Fous placés sur les colonnes c et f.

Si vous regardez bien, les deux joueurs ont chacun un Fou de cases blanches et un Fou de cases noires. Le Fou de cases blanches des blancs est situé sur la case f1 tandis que le Fou de cases noires des blancs est placé sur la case c1.

Ces deux Fous ne se rencontreront jamais sur un échiquier. Le Fou c1 se déplacera toute la partie sur les cases noires et le Fou f1 bougera tout le temps sur les cases blanches. Ces deux Fous forment la paire de Fous des blancs.

Une paire de Fous bien placées peut contrôler énormément de cases comme le montre le diagramme ci-dessous.

Cette position est issue d’une ouverture appelée le gambit danois. On voit que les Fous blancs placés sur les cases b2 et c4 balayent tout l’échiquier et sont très menaçants.

La force de la paire de Fous

C’est le grand joueur du début du XXème siècle David Janowsky qui a montré la force la paire de Fous. Janowsky avait une foi inconsidérée pour les Fous ! Une grande « dispute » s’est alors déroulée avec le docteur Tarrasch qui préférait lui la paire de Cavaliers. L’histoire a tranché le débat en faveur des Fous même si nous verrons que les Cavaliers ne sont pas sans ressources !

Voici une très belle attaque jouée par Janowsky contre Saemisch en 1925.

Trait aux blancs :

Regardez la paire de Fous blanche. Elle est braquée vers le roque noir ! Janowsky va en profiter pour réaliser une attaque remarquable.

1. Dh6 !!

Un superbe coup ! La menace est double : Dxg7 mat et Dh7 mat. Les noirs ne peuvent pas prendre la Dame blanche à case de Tg3 mat. Voici les différentes possibilités noires.

  • Si 1… f5 2. Fc4+ !! (sacrifice de déviation de la Dame noire) DxFc4 3. Dxg7 mat
  • Si 1… f6 2. Dh7+ Rf7 3. Dxh5 Re7 4. Fxd6 Dxd6 5. 0-0-0 avec une attaque terrible pour les blancs.

Les noirs ont abandonné immédiatement après 1. Dh6.

La paire de Fous est si forte qu’un des buts du milieu de jeu aux échecs est de capturer un des Fous de l’adversaire. Nous voyons cela dans la partie suivante.

Qu’est-ce que « gagner la paire de Fous » ?

On dit qu’un joueur a gagné la paire de Fous lorsqu’il parvient à échanger un de ses Cavaliers contre un Fou adverse. Cet échange lui permet alors de rester avec ses deux Fous alors que son adversaire n’en aura plus qu’un. Logiquement, un Fou de la paire de Fous n’aura alors plus d’adversaire pour le contrarier sur la couleur de ses cases et donc gagnera en puissance.

En échangeant un Cavalier contre un Fou, nous n’avons pas gagné l’avantage matériel puisque ces deux pièces valent 3 points chacune. Pourtant, en gagnant la paire de Fous de son adversaire, on peut considérer qu’on améliore sensiblement notre position.

1ère conséquence : n’échangez pas vos Fous sans bonne raison

Regardez bien la position ci-dessus. Les deux joueurs ont bien respecter les grandes règles stratégiques de l’ouverture. Le centre est occupé par des pions, les pièces mineures sont sorties vers le centre sur des cases actives et les Rois sont à l’abri ou presque.

Eh bien, avec les blancs, beaucoup de débutants ont tendance à échanger leur Fou placé en g5 contre le Cavalier f6 des noirs. C’est une erreur ! N’échangez votre paire de Fous que si vous avez de bonnes raisons pour cela. Il aurait été préférable de continuer en mettant leur Roi à l’abri. Ils pouvaient ensuite lier leur Tour, les placer vers le centre et réaliser une percée de pion afin d’ouvrir les lignes. Les Fous auraient alors eu des diagonales ouvertes pour exploiter leurs potentiels.

2ème conséquence : attention aux tactiques qui gagnent la paire de Fous

Un joueur doit être à l’affût d’astuces permettant de gagner la paire de Fous. Regardez bien la position ci-dessous et essayez de comprendre comment les noirs peuvent jouer pour capturer un des deux Fous des blancs.

Prenez votre temps, ne regardez pas tout de suite la solution. Vous pouvez même revenir plusieurs fois sur cette position !

Le Fou e3 peut être embêté par les noirs en plaçant le Cavalier f6 en g4. Il sera attaqué mais il pourra fuir par exemple en d2. Il ne se fera pas prendre (d’ailleurs, les blancs devront peut-être jouer un jour le petit pion en h3 pour sécuriser sa position). C’est l’autre Fou qui est en danger. Il peut se faire enfermer !

Après 1… b5 2. Fb3 Ca5, les blancs sont obligés d’accepter l’échange du Fou b3 contre un des Cavalier noirs. En effet, si le Fou fuit sur la case d5, il se fera prendre par le Cavalier f6. Les noirs gagnent donc la paire de Fous des blancs.

Lors d’une partie d’échecs, on doit faire constamment attention à ce genre de tactique. Imaginez une fourchette de Cavalier entre notre Roi et un de nos Fous. Nous sauverons notre Roi mais pas notre Fou qui pourra se faire échanger contre le Cavalier. Il existe tout un tas de situations différentes où la tactique permet de gagner la paire de Fous.

3ème conséquence : un joueur qui a perdu la paire de Fou doit faire attention aux cases faibles

Lorsqu’un joueur perd un Fou, il a perdu un défenseur des cases que le Fou contrôlait. Regardez la position suivante.

Les noirs ont perdu leur Fou de cases noires. Désormais toutes les cases noires autour du Roi sont faibles. Le Fou blanc a3 n’a plus d’adversaire direct et empêche le Roi noir de roquer. Tandis que le Cavalier est prêt à bondir sur la case forte d6.

Remarquez bien une chose : les pièces noires sont presque toutes placées sur des cases blanches et ce sont les cases noires qui sont faibles. Lorsqu’un joueur a ses bien placées sur des cases d’une couleur, ce sont les cases de l’autre couleur qui sont faibles ! Cela s’appelle avoir un complexe de cases faibles et c’est très difficile de s’en sortir dans ces cas-là. Le complexe de cases faibles le plus connus apparaît lorsqu’un Fou en fianchetto se fait échanger. Les cases autour du Roi sont alors très faibles.

Nous allons maintenant approfondir le sujet en essayant de comprendre quand le Fou est préférable au Cavalier.

Comparaison entre les Fous et les Cavaliers

Un Fou vaut aux échecs autant qu’un Cavalier. Pourtant ces deux pièces ont des mouvements si différents qu’il existe certainement des positions où les Fous sont préférables et d’autres où les Cavaliers sont meilleurs.

Les Fous aiment les positions ouvertes

Une position ouverte est une position où beaucoup de colonnes, de rangées et de diagonales sont libres. Les Fous peuvent alors y circuler tranquillement et contrôlent beaucoup de cases. Il sera alors souvent supérieur au Cavalier qui lui ne peut avoir de l’influence que sur une partie de l’échiquier.

Trait aux noirs :

Dans la position ci-dessus, c’est aux noirs de jouer. Ils ont gagné la paire de Fous. Maintenant, le docteur Tarrasch, avec les noirs et donc la paire de Fous pour une fois, va ouvrir la position un peu plus pour que les Fous donnent leur pleine puissance.

1… d4 !!

2. exd4 Fxh2+ !! 3. RxFh2 Dh4+ 4. Rg1 Fxg2 !!

Un double sacrifice de Fous légendaire ! Maintenant il peut suivre :

5. RxFg2 Dg4+ 6. Rh2 Td5

Et les blancs ne peuvent rien faire contre 7… Th5 mat. Un très joli mat de l’escalier.

On voit très bien avec cet exemple que les Fous noirs, bien que placés à l’aile dame sont venus se sacrifier à l’aile Roi. Cela montre bien que les Fous sont des pièces à longue portée. Au contraire, le Cavalier blanc n’a pas réussi à avoir de l’influence sur la défense du roque.

Notons que dans une position fermée, le Cavalier sera souvent plus à l’aise qu’un Fou. Et, toujours dans une position fermée, une paire de Cavaliers peut rivaliser avec la paire de Fous.

Les Cavaliers adorent les cases fortes

Une case forte est une case qui ne pourra plus être contrôlée par un pion adverse. On pourra donc y placer une pièce plus facilement que sur d’autres cases. Bien sûr, une case forte est vraiment intéressante si elle est placée au cœur du jeu adverse.

Ici, la case d4 est une case forte pour les noirs (ou une case faible si on se place côté blanc). Il n’y a plus aucun pion blanc qui peut la contrôler. Les noirs ont astucieusement placé leur Cavalier en d4. De cette case, il rayonne sur le jeu des blancs et les empêche de développer leur position comme ils le souhaitent.

Ici, dans ce cas particulier, le fait d’avoir réussi à positionner de façon stable les Cavaliers permet aux noirs de tenir tête à la paire de Fous. C’est une position à peu près égale. On peut retenir qu’une paire de Cavalier bien placée peut valoir la paire de Fous.

Comment profiter de la paire de Fous en finale

La paire de Fous reste redoutable en finale. Si les attaques de mat sont beaucoup plus rares, ils sont parfaits pour accompagner un pion passé.

La paire de Fous accompagne parfaitement les pions passés

Regardons la position suivante.

Rappelons pour commencer la définition d’un pion passé. C’est un pion qui n’a plus d’adversaires pions sur sa colonne ou sur les colonnes adjacentes. Sa route est donc dégagée toujours atteindre la huitième rangée et se transformer en Dame (la promotion).

Ici, les pions a5 et e4 sont des pions passés. Les noirs ont une qualité de plus (une Tour contre un Fou). Pourtant, ce sont les blancs qui ont l’avantage car la paire de Fous accompagne parfaitement le pion a5.

Après 1. a6, le pion a est défendu par le Fou f1 et est prêt à avancer en a7 car il sera soutenu par le Fou c5. La manœuvre de Fou Ff1-c4-d5 permettra alors d’accompagner le pion jusqu’au bout de l’échiquier.

La paire de Fous est donc redoutable lorsqu’elle est accompagnée d’un pion passé.

Les Fous aident leurs pions passés à avancer tout en contrôlant les pions passés adverses

D’une manière générale, un Fou est plus fort qu’un Cavalier en finale dans les positions ouvertes lorsqu’un pion passé est présent. Pourquoi ? Car il peut avoir une action sur son pion passé en le soutenant et sur le pion passé adverse en le stoppant. Le Cavalier qui a lui un rayon d’action plus petit doit choisir. Il ne peut pas être présent partout !

Regardez cette position. Elle est issue d’une partie jouée entre Boris Spassky avec les blancs et Bobby Fischer avec les noirs. Les blancs ont un Fou, les noirs ont un Cavalier et la position est ouverte.

Si vous avez bien suivi, c’est important de regarder les pions passés. Ce sont les noirs qui en ont un, le pion c5. Mais les blancs ont une majorité de pions à l’aile roi. C’est à dire qu’ils ont plus de pions que leur adversaire à l’aile roi. En avançant leur pion g et h astucieusement (h4 puis g4 et h5 par exemple), ils se créeront également un pion passé.

Le Fou blanc pourra alors contrôler l’avancée du pion passé noir tout en protégeant et soutenant son propre pion passé. Cette position est donc avantageuse pour les blancs et effectivement Boris Spassky a réussi à vaincre son terrible adversaire.

La paire de Fous en résumé

Il est temps de faire le point et de retenir l’essentiel.

  1. La paire de Fous est très forte que ce soit en milieu de jeu pour attaquer le Roi adverse ou en finales pour amener un pion à promotion.
  2. Un des buts du milieu de jeu est de prendre la paire de Fous adverses.
  3. Les Fous aiment les positions ouvertes, il faut donc ouvrir la position le plus possible pour que la paire de Fous exprime au mieux son potentiel.
  4. Les Cavaliers aiment eux les cases fortes. Réussir à amener ces Cavaliers sur ces cases fortes peut permettre de compenser la paire de Fous.

Si au début de siècle, les grands joueurs avaient leur préférence entre le Fou et le Cavalier, désormais les meilleurs joueurs d’échecs savent bien jouer avec ces deux pièces. Le champion du monde en titre Magnus Carlsen a quelques parties superbes que ce soit avec le Fou (notamment lors d’une partie de championnat du monde FIDE contre l’indien Anand) ou avec le Cavalier.

Et maintenant à vous de choisir

Voilà pour notre article sur la paire de Fous aux échecs. Nous espérons qu’il vous a été utile. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux.