Le 17 octobre 1858, une partie d’échecs légendaire a donné lieu au mat de l’opéra. Ce mat est resté dans l’histoire du jeu d’échecs comme un des plus beaux échecs et mats. La partie a été disputée à l’opéra de Paris. Les joueurs en lice étaient le célèbre joueur d’échecs américain Paul Morphy, jouant les pièces blanches, et l’équipe des Noirs, composée du duc de Brunswick et du comte Isoard de Vauvenargues jouant en consultation.

Paul Morphy à l’opéra de Paris

Paul Morphy, considéré comme l’un des meilleurs joueurs d’échecs de tous les temps, fait sensation en Europe en 1858. Fraîchement arrivé à Paris, il a battu Daniel Harrwitz, le meilleur joueur allemand de l’époque, lors d’un match mémorable au Café de la Régence. En attendant son prochain grand défi contre le champion mondial de l’époque, Adolf Anderssen, Morphy affrontait les meilleurs joueurs français.

C’est pendant cette période de gloire que le duc de Brunswick, grand amateur d’échecs, invite plusieurs fois Morphy à l’Opéra de Paris, où il loue une loge proche de la scène. La légende veut même que cette loge soit si proche de la scène qu’il soit possible de toucher les comédiens. Toujours accompagné de son échiquier, le duc est avide de parties d’échecs et profite de chaque occasion pour affronter des adversaires de haut niveau.

Pendant l’une de ces soirées, Morphy se retrouve à jouer une partie d’échecs contre le duc de Brunswick et le comte Isoard de Vauvenargues, deux éminents amateurs d’échecs, alors que l’opéra est en train de se dérouler. Les deux joueurs discutent alors à voix haute, ce qui perturbe les comédiens et les autres spectateurs. Mais Morphy, malgré sa position inconfortable, réussit à jouer brillamment et à suivre l’opéra en même temps !

Cette situation tragicomique a marqué l’histoire des échecs et de l’Opéra de Paris. Paul Morphy, quant à lui, est resté dans la mémoire collective comme un génie des échecs.

Le mat de l’opéra

Voici le mat :

1. Txd7 !!

Paul Morphy a les blancs et commence par un premier sacrifice. Le but est d’ouvrir le plus possible les lignes autour du Roi noir resté au centre de l’échiquier.

1… TxTd7 2. Td1

Toutes les pièces de Paul Morphy sont actives.

2… De6 3. Fxd7+ Cxd7

On s’approche du dénouement de l’action.

4. Db8+ !!

Un superbe sacrifice de Dame.

4… CxDb8 5. Td8 échec et mat.

Et voilà le fameux mat de l’opéra !

La partie de l’opéra

Voici la partie jouée par Paul Morphy à l’opéra de Paris. Cliquez sur les coups pour faire apparaître un échiquier.

Cette partie est un exemple d’exploitation d’un Roi adverse resté au centre de l’échiquier montré dans toutes les écoles d’échecs !

Et maintenant à vous de jouer !

Pour continuer votre lecture, nous vous proposons de :

Voilà pour notre article sur le mat de l’opéra. N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux s’il vous a plu !

 

 

 

 

 

 

Découvrir notre programme gratuit