La partie d’échecs surnommée « La Toujours Jeune » est une partie célèbre jouée par le grand maître allemand Adolf Anderssen contre Jean Dufresnes.

La toujours jeune

Cette partie, surnommée Evergreen en anglais, a été jouée en 1852 à Berlin contre Jean Dufresnes un très fort joueur d’échecs allemand. Adolf Anderssen est alors au meilleur de sa forme. La Toujours Jeune est remarquable pour les sacrifices audacieux et les combinaisons brillantes d’Anderssen. Dans cette partie, Anderssen a sacrifié sa Dame et une Tour pour mettre son adversaire en échec et mat. Le sacrifice de dame était particulièrement impressionnant car il n’était pas évident. Mais Anderssen a réussi à créer suffisamment de jeu avec ses pièces mineures pour s’imposer.

Le surnom « La Toujours Jeune » fait référence à la beauté intemporelle de la partie et à la créativité d’Anderssen, qui a fait preuve d’une grande ingéniosité dans cette partie. La partie est souvent citée comme un exemple classique de la période romantique des échecs et est encore étudiée de nos jours par les joueurs d’échecs du monde entier.

La partie Anderssen – Dufresnes

Voici la partie d’échecs « La Toujours Jeune ». Cliquez sur les notations échiquéennes pour faire apparaître un diagramme. Vous pourrez ainsi faire défiler les coups de la partie et admirer le chef d’œuvre d’Anderssen.

La combinaison qui démarre par le vingtième coup blanc Tour prend e7 est vraiment spectaculaire. Et bien sûr, le sacrifice de Dame au coup suivant est entré dans la légende du jeu d’échecs.

Et maintenant à vous de jouer !

Pour continuer votre lecture, nous vous proposons de :

Voilà pour notre article sur La toujours jeune. Nous espérons qu’il vous a plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux !