Découvrez les sacrifices silencieux aux échecs avec leur définition et un exemple pour vous tester.

Qu’est-ce qu’un sacrifice silencieux ?

Un sacrifice aux échecs est le fait de donner volontairement du matériel. En échange, on obtient souvent un autre avantage qui peut être des pièces plus actives, des menaces directes sur le Roi adverse ou autre. La plupart du temps, ces sacrifices viennent de prises. On donne une Dame contre une Tour, un Cavalier contre un pion etc… Mais de temps en temps, plus rarement, on vient juste placer une pièce au cœur du jeu adverse, sur une case libre, pour se sacrifier. Ce sont les sacrifices silencieux.

Ces sacrifices sont donc moins spectaculaires mais plus difficiles à voir, à anticiper. En effet, les prises font partie des premiers coups qui sont analysés par les joueurs d’échecs. Un sacrifice sans prendre une pièce adverse sera donc plus difficile à détecter.

Un exemple de sacrifice silencieux

Les blancs jouent et gagnent :

Position issue du fantastique livre de Fred Reinfled 1001 Winning chess sacrifices and combinations.

La solution

La Tour noire située sur la case b5 ne semble pas bien placée. Les blancs vont essayer d’en profiter !

1. Cc7 !!

Et voilà notre fameux sacrifice silencieux. Le Cavalier vient ainsi se positionner volontairement sur une case libre au cœur du jeu noir. C’est un superbe sacrifice d’attraction. Le but est d’attirer la Dame noire sur la case c7. Le Cavalier réalise une fourchette entre les deux Tours noires. Il suit donc :

1… DxCc7 2. Dxb5 !!

Et voilà tout l’intérêt d’avoir amené la Dame noire en c7. Elle n’est plus défendue ! Si vous avez bien suivi, ce sacrifice de Dame en b5 n’est pas considéré comme un sacrifice silencieux car la Dame prend une Tour adverse.

2… cxDb5 3. TxDc7

Avec une qualité de plus, les blancs sont gagnants.

Joli non ?

Et maintenant, à vous de jouer !

Pour continuer votre lecture, nous vous proposons de :

Voilà pour notre article sur les sacrifices silencieux aux échecs. N’hésitez à le partager sur vos réseaux s’il vous a plu !