Comment faire le roque aux échecs ? Vous bougez votre Roi de deux cases vers votre Tour. Et la Tour passe de l’autre côté du Roi juste à côté de lui. Si le mouvement du roque est simple, il existe quelques règles à connaître pour savoir quand on a le droit d’effectuer ce mouvement.

Découvrez :

  • Comment faire le roque aux échecs ?
  • Quand a-t-on le droit de roquer aux échecs ?
  • Notre quiz sur le roque.
  • Pourquoi faire un roque aux échecs ?
  • Les différences stratégiques entre le petit roque et le grand roque

Comment faire le roque aux échecs ?

Le roque est le seul mouvement aux échecs où deux pièces bougent au même coup : la Tour et le Roi. Pour se faire, on faut bien sûr que l’espace entre la Tour et le Roi soit complètement libre.

Le Roi va donc se déplacer de deux cases vers la Tour et celle-ci va venir se positionner à côté du Roi de l’autre côté.

Et voilà un joli petit roque (un roque vers l’aile Roi).

De l’autre côté, c’est exactement la même technique.

C’est parti pour le grand roque (un roque vers l’aile Dame).

Et voilà ! Le Roi s’est bien déplacé de deux cases et la Tour est venue se positionner de l’autre côté du Roi.

Quand a-t-on le droit de roquer aux échecs ?

Voici quelques règles à respecter pour pouvoir avoir le droit de roquer.

La règle du roque aux échecs

  • Ni la Tour, ni le Roi ne doivent avoir déjà bougé au cours de la partie.
  • Le Roi ne doit pas être en échec (attaqué par une pièce adverse).
  • Le Roi ne doit pas passer sur une case où il se trouverait en échec.

Pourquoi je ne peux pas roquer ?

C’est une des questions que nous recevons le plus souvent. Vous jouez sur internet tranquillement, vous souhaitez roquer et soudain l’ordinateur ne le veut pas. Le choc !

Et bien, c’est certainement qu’une des trois règles ci-dessus n’est pas respectée !

Regardez-bien la position suivante :

C’est aux blancs de jouer. Ils ne peuvent pas roquer ! En effet, le Fou noir contrôle la case f1. Or, si les blancs voulaient faire le petit roque, le Roi blanc passerait par cette case. C’est interdit ! Les blancs ne peuvent pas roquer.

Notre quiz sur le roque

Il est temps de vous tester !

Le roc aux échecs ou le roque aux échecs ?

Petit point d’orthographe. Si au Moyen Âge, on disait bien faire le roc, maintenant l’écriture admise est roque. Si on remonte un peu dans le temps, le mot roque vient du persan roukh qui signifie char. Ce mot a donné le mot anglais Rook qui désigne la Tour.

Pourquoi faire un roque aux échecs ?

Le but du roque aux échecs est très simple : mettre son Roi à l’abri. Nous le plaçons alors pour cela sur le côté de l’échiquier derrière trois pions qui lui serve d’armure. Ces trois pions ne seront bougés qu’avec parcimonie au cours de la partie.

Le petit roque

Prenons la position initiale du jeu d’échecs.

Le petit roque s’effectue à l’aile Roi avec la Tour h1. Le grand roque s’effectue à l’aile Dame avec la Tour a1. Un des grands buts de l’ouverture aux échecs est de mettre son Roi à l’abri le plus rapidement possible. On voit que pour faire le petit roque, il faut juste enlever deux pièces : le Fou f1 et le Cavalier g1. Le petit roque est donc relativement facile à faire. C’est donc le roque le plus souvent joué.

Lorsque les blancs jouent au premier coup e4, ils libèrent le Fou f1. Le petit roque viendra assez vite. Une fois le Roi mis à l’abri, les blancs pourront chercher très vite une attaque. Le jeu est plutôt tactique.

Lorsque les blancs jouent au premier coup d4, ils ne libèrent pas le Fou f1. Les blancs ne préparent donc pas le petit roque. Le Roi ne sera pas mis à l’abri rapidement. La partie sera sûrement plus calme, plus stratégique.

Le grand roque

Si un des joueurs choisi de faire le grand roque, on aboutit souvent à une position avec des roques opposés.

Les blancs ont fait le grand roque, les noirs le petit roque. Les Rois ne se font pas face. On peut utiliser une technique d’attaque dans ce genre de position. On peut avancer le plus possible nos pions qui se trouvent en face du Roi adverse dans le but d’affaiblir le roque de notre adversaire.

Les blancs avanceront donc leurs pions f, g et h. Les noirs eux peuvent tenter d’attaquer avec les pions  a et b.

Que faire contre un Roi qui n’a pas roqué ?

Si votre adversaire ne roque pas, c’est plutôt une très bonne nouvelle. Cela signifie certainement que le Roi adverse se balade au centre de l’échiquier. La méthode principale pour profiter d’un Roi qui n’a pas fait le roque est d’ouvrir un maximum les lignes. Le Roi adverse resté au centre de l’échiquier sera alors la cible de nos pièces !

Voici un exemple très célèbre de partie d’échecs où un des deux adversaires a oublié de mettre son Roi à l’abri. Cliquez sur les notations échiquéennes pour faire apparaître un diagramme.

Le 17ème coup blanc Cavalier f6 est particulièrement magnifique et illustre bien le fait d’être prêt à tout pour ouvrir les lignes sur le Roi ennemi.

Questions fréquentes autour du roque

Voici quelques questions que nous recevons par mail régulièrement.

Est-on obligé de roquer aux échecs ?

Pas du tout, on peut très bien laisser son Roi au centre de l’échiquier toute la partie. Ce n’est tout de même pas très recommandé et le roque fait partie des grands objectifs de l’ouverture aux échecs.

Y a-t-il un intérêt à attendre avant de faire le roque ?

Tout à fait ! Parfois, en roquant vite, on indique où le Roi va se placer pour le reste de la partie. On dit qu’on a donné l’adresse du Roi. L’adversaire peut alors s’organiser pour l’attaquer. Dans certaines positions, retarder le roque peut gêner l’adversaire qui ne saura pas vers où diriger ses pièces. Cela reste tout de même une situation assez rare.

Et maintenant à vous de choisir

Pour continuer votre lecture, nous vous proposons de :

Voilà pour notre article sur comment faire le roque aux échecs. Nous espérons qu’il vous a plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux !