Mais pourquoi sommes-nous toujours tentés de faire échec lorsqu’on le peut ? Pourquoi nous reprenons une pièce sans même penser à d’autres coups, oubliant parfois un coup intermédiaire qui peut être décisif ? C’est à cause de notre système 1 de pensée : notre cerveau reptilien ! Le prix nobel Daniel Kahneman nous apprend à l’inhiber dans un livre amusant, pratique et très accessible.

Les automatismes du système 1

Le système 1 est composé de tous les automatismes (et donc aussi des mauvaises habitudes !) que nous avons acquis tout au long de notre vie. Il est très rapide et apporte une réponse immédiate au problème qu’on est en train de résoudre. On voit une pièce en l’air ? Notre système 1 a envie de la prendre même si c’est un piège ! On voit un échec, notre système 1 nous tente à le donner sans même réfléchir si c’est un bon coup !

Attention, le système 1 est très puissant et souvent il a raison. Kahneman va nous décrire dans ce livre des situations passionnantes où cette puissance est mise en valeur. Mais il est important de repérer les situations où il se trompe et ce n’est pas facile !

Le système 2 à la rescousse

Il est désormais acquis que savoir inhiber ce système 1 lorsqu’il le faut est un signe d’intelligence. C’est le deuxième système de pensée qui est alors utilisé : la mémoire de travail. Ce système de pensée est lui réfléchi et plus lent, c’est pourquoi malheureusement c’est souvent le système 1 qui l’emporte !

Foisonnant d’anecdotes et de mises en situation, utiles pour le joueur d’échecs et pour toute personne voulant comprendre comment son cerveau fonctionne, découvrez le livre Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée en cliquant sur l’image ci-dessous :

Pour continuer votre lecture, voici le résumé du livre “Apprendre !” de Dehaene que nous avons aussi beaucoup aimé.

Et vous pouvez également découvrir notre formation numérique en cliquant ici : Apprendre les échecs.