Skip to content

Le danger des écrans

le danger des écrans

Nous vous présentons dans cet article les dangers des écrans pour la concentration et la réussite scolaire des enfants. Mais soyons clair, il existe à notre sens une bonne utilisation des écrans, nous ne sommes pas extrémistes ! Si on les utilise pour apprendre à coder par exemple ou encore mieux pour apprendre les échecs, c’est très très bien. Cependant, l’utilisation par les enfants des écrans dépasse évidemment largement ce cadre. Voici quelques infos.

Première constatation : les enfants ont une concentration de 45 secondes devant un écran !

Cette donnée est tirée du célèbre documentaire diffusé cette année sur ARTE « hyper connecté – le cerveau en surcharge ». Un tel manque d’attention doit forcément avoir des conséquences. Et en effet on assiste à une explosion des enfants ayant des troubles de l’attention. Voici le lien qu’en fait un auteur célèbre pour ces livres sur la technologie.

«  Nicolas Carr (auteur d’Internet nous rend-il bête ?, Robert Laffont, 2011) [témoigne] d’un syndrome nouvellement apparu, conséquence du déferlement numérique et de la profusion de données et de sollicitations : le trouble du déficit d’attention. Dans les environnements numériques, l’attention se trouve sans cesse dispersée, l’esprit incapable de se fixer sur un objet, alors que de tous côtés surgissent des raisons de se laisser distraire. Mais ce besoin de distraction ne s’arrête pas à la frontière des écrans, car à force d’être plongé dans cet état par un usage immodéré des TIC, le cerveau cherche sans cesse des sources de divertissement. Par exemple, dans une classe, même sans ordinateur, les élèves ont de plus en plus de mal à rester concentrés sur un cours. Ils s’agitent et cherchent une stimulation. » (Cédric Biagini, Lecture numérique : la guerre de l’attention, L’assassinat des Livres, L’Échappée, 2015, p.225) .

Deuxième constatation sur le danger des écrans : Les jeux vidéo ne font pas progresser

Je voudrais vous parler d’une étude (Lorant-Royer, Spiess, Goncalves, Lieury, 2008). Ces chercheurs ont testé l’avantage de logiciels éducatifs pour mémoriser une carte géographique, un texte de sciences et pour effecteur des calculs. Ils ont réparti des élèves en trois groupes. Un avec ce logiciel d’apprentissage, un avec un apprentissage papier-crayon et un sans apprentissage. Les résultats sont incroyables. Les élèves ayant eu accès au logiciel ont de moins bons résultats que les élèves n’ayant reçu aucun apprentissage pour la géographie et les sciences ! Le seul effet positif est pour le calcul mais les élèves ayant eu un apprentissage papier-crayon font aussi bien !

Troisième constatation : Les enfants passent de cinq à sept heures par jour devant les écrans (Michel Desmurget)

Voici ce qu’en dit Michel Desmurget, chercheur en sciences neuro-cognitives à l’Inserm et le CNRS, sur le site du progrès. « De nombreuses études prouvent que l’orgie d’écrans à laquelle on soumet nos enfants a des effets très néfastes sur le développement et l’apprentissage, sur la concentration, le sommeil, l’obésité, le développement du langage [… ] La corrélation entre le temps passé sur les écrans et la réussite scolaire est énorme. Ces mécanismes sont désormais identifiés. »

Quatrième constatation : dans une famille qui discute, les enfants entendent 12 000 à 15 000 mots par jour. Avec la télé, c’est deux fois moins. (Michel Desmurget)

Cela a donc aussi une implication sur le développement du langage. Ce n’est donc pas étonnant si les enfants d’aujourd’hui font six fois plus de fautes que les enfants de 1987 pour la même dictée. Voilà donc un quatrième danger des écrans.

Voici une excellente interview de Michel Desmurget pour en savoir plus :

 

Michel Desmurget propose une solution très simple : supprimer la tentation et donc supprimer la télé ! Il affirme qu’un cerveau déteste s’ennuyer. Donc si vous proposez des activités éducatives à vos enfants plutôt que de regarder la télévision, ils accepteront avec joie ! Le jeu d’échecs est aussi un excellent outil de développement pour les enfants. Au contraire des écrans, ce jeu renforce la concentration de votre enfant et a des effets positifs sur sa réussite scolaire. Les résultats des études sur le lien entre le jeu d’échecs et la concentration et la mémoire des enfants sont spectaculaires. Michel Noir dans sa thèse (Lyon 2002) a par exemple montré une progression des capacités de concentration de 50% au bout de 2 ans de cours d’échecs !

Voici deux façons d’utiliser les écrans de façon intelligente : découvrez notre formation pour apprendre à bien jouer aux échecs aux enfants ou notre programme gratuit de 14 jours pour apprendre à bien jouer aux échecs.

Vous voulez en savoir plus sur le sujet de cet article? Voici le livre de Michel Desmurget.

Un livre que nous recommandons chaudement !

Pour continuer votre lecture, retrouvez tous nos articles sur comment apprendre les échecs aux enfants.

Aidez-nous

En partageant cet article sur vos réseaux, vous contribuez à notre mission depuis 2016 : populariser le jeu d’échecs et l’apprendre au plus grand nombre, et en cela, nous vous remercions du fond du coeur. Merci !

Partager sur facebook
Facebook

Cher lecteur, les milliers de fans qui vous ont précédé améliorent en continu le programme de 14 jours pour apprendre et progresser. Accessible gratuitement sur inscription pour les débutants comme les amateurs.

Bien calculer aux échecs
Améliorer la logique de votre calcul

Nos dossiers

Logo apprendre les echecs en 24h
Programme pas à pas gratuit.
Nous apprenons aux débutants.
Nous aidons les amateurs à progresser.

Rejoignez les 29 000 membres de notre communauté !
Du débutant au bon joueur amateur, vous allez progresser, c’est certain !