Skip to content

Maxime Vachier-Lagrave : tout savoir sur le meilleur joueur d’échecs français

maxime-vachier-lagrave

Maxime Vachier-Lagrave est un grand champion, notre champion. Il n’a pas eu besoin du sens inné de la communication de Magnus Carlsen, de l’organisation paramilitaire de Kasparov ou de la folie de Fischer pour tracer, au fil des années, sa propre voie, qui restera à jamais dans l’histoire des échecs.

Rétrospective sur un joueur d’échecs de génie, à la puissance de calcul hors-normes et dont l’authenticité fédère.

Maxime Vachier-Lagrave, le meilleur joueur d’échecs français de tous les temps

Avec un Elo maximal de 2 819 (en août 2016) et un Elo actuel tâtonnant les 2800, La bête de Lyon  (comme il se fait appeler sur chess.com) se place dans le top 5 des joueurs mondiaux. Avec un tel classement, il est de loin le meilleur joueur français de tous les temps !

Un enfant prodige

Tout commence en 1995, en banlieue parisienne. Maxime à 5 ans quand son père lui offre son premier échiquier électronique. Il n’en faudra pas plus pour que naisse sa vocation.

Il rejoint le célèbre club d’échecs de Créteil, devient vite champion de France junior et, à seulement 14 ans et quatre mois, obtient le titre de GM (grand maître international) du jeu d’échecs.

À l’école, il ne donne que le « minimum syndical », mais poursuit tout de même ses études jusqu’au niveau licence en mathématique. Il faut dire qu’avec son talent aux échecs, sa voie est toute tracée. Il gagne déjà sa vie avec les échecs à 18 ans.

Deuxième joueur mondial en 2016 et en 2017

Ce n’est pas la fin de sa courbe ascendante, loin de là.

À tout juste 19 ans, il devient champion du monde junior et, dès 2010, obtient son premier titre de champion d’Europe de blitz.

S’ensuivit une ascension très rapide jusqu’à, en 2016, atteindre la deuxième place au classement mondial de parties classiques !

Un an plus tard, il sortit grand vainqueur de la prestigieuse coupe Sinquefield.

2020, le grand retour de MVL ?

Après les années fastes 2016 et 2017, MVL n’a plus réussi à remonter aussi haut dans la compétition mondiale.

Néanmoins, une opportunité en or s’est récemment dessinée pour notre champion : il a pu rejoindre le tournoi des candidats 2020 suite au forfait de Teimour Radjabov. Quand le tournoi fut suspendu du fait de l’épidémie du coronavirus, MVL était à la première place, ex aequo avec Ian Nepomniachtchi.

2020 sera-t-elle l’année où Maxime affrontera Magnus Carlsen pour le titre de champion du monde ?

Le style MVL sur l’échiquier

Devant un échiquier, Maxime Vachier-Lagrave est un joueur très complet, doté d’une mémoire et d’une puissance de calcul incroyables.

Maxime Vachier-Lagrave contre l’ex-champion du monde Vishwanathan Anand (crédits : Soboky, 24 avril 2013)

Une puissance de calcul hors-norme

Le cerveau de Maxime, s’il était un processeur informatique, servirait aux prévisions météos ou aux calculs de la NASA. La première force de MVL, c’est la rapidité et la précision de ses calculs, qui lui donnent un avantage significatif dans les positions dynamiques et peu préparées par ses adversaires. Il est aussi un grand joueur de finales.

Un joueur agressif sur l’échiquier

MVL est un attaquant redoutable, sûrement du fait de son aisance combinatoire : il voit de sacrifices tactiques et des attaques complexes, ce qui, sur le plateau, peut se traduire par des coups inattendus. Il cherche les idées novatrices. Il pratique le bluff en jouant des coups inférieurs qui surprennent l’adversaire.

« On ne joue pas aux échecs avec un bon cœur » disait Chamfort. Et Maxime abonde en ce sens : « Quand on voit l’adversaire affaibli comme une bête blessée, on se jette dessus. On sent le sang, si je peux me permettre ».

…et seulement sur l’échiquier

Mais son agressivité, il la réserve à la mini-scène de bataille qu’est l’échiquier. Ce n’est pas un Mohammed Ali des échecs. Maxime respecte son adversaire et, in vivo, préfère la « pokerface » aux regards agressifs et déstabilisateurs.

L’humain derrière le champion

Une personnalité réservée et perfectionniste

Maxime Vachier-Lagrave n’est pas du genre à se parader. Il est même assez discret, contrôle ses mots et cherche toujours la vérité et l’exactitude.

Comme joueur ou comme personne, il se caractérise en effet par sa recherche constante de la perfection. L’un et l’autre ont en horreur l’approximation et la confusion. Pour Romain Edouard, il s’agirait même là de son art, sans que l’on puisse distinguer MVL de Maxime : « il cherche à atteindre une sorte de perfection ».

Maxime Vachier-Lagrave est un athlète, pas un ascète

MVL détonne d’un Kasparov ! Loin de la figure du multi-entrepreneur, égotique et viril qu’est l’ex-roi incontesté des échecs, Maxime n’est pas un ascète.

Il prend le temps de cultiver d’autres passions à côté des échecs : il joue au tennis et au foot, fait des paris en ligne, se gave de pop culture, de bonbons Haribo et même de quelques mojitos.

Là où l’on pourrait voir un désavantage, Maxime trouve une force. Cela lui permet de ne pas s’enfermer dans un mode de vie malsain, fait de privations et d’épuisement. Il profite de sa vie, s’accorde des plaisirs, se détend sans trop culpabiliser.

MVL n’est pas un sprinter, c’est un marathonien. MVL, c’est la force tranquille des échecs.

Un travail sur sa communication

Magnus Carlsen a, dès ses débuts, soigné son image publique (crédits : Catharina Caprino, 24 mai 2013)

Alors que Magnus Carlsen, le champion du monde des échecs, est un communicant né, jouant aisément les mannequins, presque un sex-symbol, Maxime Vachier-Lagrave n’a pas été tout de suite à l’aise avec la médiatisation importante que ses exploits lui ont assurée.

Pourtant, et c’est à souligner, MVL a su travailler sur son image. Il a fait des efforts, et ça se voit !

Il a réussi à se montrer et à se faire accepter par la communauté échiquéenne comme il est vraiment : un jeune homme authentiquement accessible et humble. Par là, notre champion nous montre que le meilleur personal branding dans le monde des échecs n’est autre que celui qui fait coïncider personnalité réelle et image publique.

Conclusion

Maxime Vachier-Lagrave a su imposer son style, sur le plateau et sur les plateaux. Apprécié pour son intégrité et sa simplicité et admiré pour ses performances exceptionnelles aux échecs, MVL est une véritable légende vivante des échecs français, et l’un des meilleurs joueurs internationaux de notre temps.

Pour terminer, retrouvez un portrait du champion du monde Magnus Carlsen, notre espace de formation pour apprendre à bien jouer aux échecs ou accédez directement à toute notre formation.

Aidez-nous.

En partageant cet article sur vos réseaux, vous contribuez à notre mission depuis 2016 : populariser le jeu d’échecs et l’apprendre au plus grand nombre, et en cela, nous vous remercions du fond du coeur. Merci !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Programme complet

Recevoir gratuitement la vidéo !

Conference echec

Nos conférences

Des cours, des tournois et du jeu en direct avec des spécialistes !

Nos Tops Categories

Logo apprendre les echecs en 24h
Programme complet pour apprendre les échecs !

Du débutant au bon joueur amateur, vous allez progresser, c’est certain !