Skip to content

Mathis, joueur d’echecs depuis ses 4 ans.

les échecs à 4 ans

Aujourd’hui, nous vous présentons Mathis, qui a appris à jouer aux échecs dès l’age de 4 ans. Avec l’accord de ses parents, nous avons pu l’interviewer et lui poser toutes nos questions. Merci à ses parents pour cette confiance. Mais ne tardons plus, voici l’interview de Mathis et de ses parents :

Le démarrage de l’apprentissage aux échecs

Question : « Bonjour Mathis, à quel âge, as-tu appris à jouer aux échecs et surtout comment ? »

J’ai commencé à apprendre les échecs à 4 ans au club de Domloup. J’entame ma quatrième année. Je vais au club chaque samedi (cours de 2h) avec mon papa qui a pris cette année sa licence.

Ce que les enfants aiment dans le fait de jouer aux échecs

Question : « Qu’est ce que tu aimes le plus aux échecs ? »

J’aime les échecs car c’est logique et j’aime bien les mathématiques, c’est ce que je préfère à l’école. Au club je me suis fait des copains. Dans les compétitions je rencontre d’autres joueurs que je connais bien maintenant.

Ce que les échecs apportent à l’apprentissage scolaire

Question : « Par rapport à tes camarades de classe, est ce que le fait de savoir jouer aux échecs t’aide dans ton parcours scolaire ? Et si oui, peux-tu expliquer pourquoi ? »

Oui car je suis le plus fort en mathématiques. Quand je peux, à l’école je ramène un échiquier pour leur apprendre à jouer.

Question : Qu’aimerais-tu dire aux autres enfants qui ne savent pas jouer aux échecs ?

Venir dans le club pour apprendre à jouer ensemble et faire des parties.

Questions posées à la maman de Mathis :

L’apprentissage

Question : « Comment le jeu d’échecs est arrivé dans la vie de votre enfant ? »

En maternelle Mathis a eu des difficultés avec les règles et les consignes à respecter, il était souvent puni car il ne tenait pas en place. Il faisait du judo, de la piscine, aimait la musique, il lui manquait une activité calme pour canaliser son énergie. Nous avons trouvé le club de Domloup (35), Mathis et sa sœur ont fait un test et ça leur a plu. La première année d’apprentissage est centrée sur le déplacement des pièces, les jeux proposés par le club les ont séduits. L’approche est très pédagogique et ludique.

Question : « Les parents mettent souvent leurs enfants à la musique pour développer la concentration, la logique. Est-ce que votre enfant fait de la musique. Si non, pourquoi avoir préféré les échecs à la musique ? »

Mathis est un enfant vif et curieux, nous avions également pensé à la musique car il s’exprime beaucoup. Son dynamisme a pour conséquence des réactions instantanées basées sur ses connaissances. Aux échecs pas d’impro, la réflexion et l’anticipation sont primordiales.

Quels bienfaits le jeu d’échecs apportent à votre enfant ?

Question : « Qu’avez vous repéré comme bienfaits de ce jeu dans la vie de votre enfant ? »

Les échecs ont permis à Mathis de se concentrer et surtout de respecter les règles. Plutôt confiant, il a appris à perdre et respecter ses adversaires. Sur le plan scolaire l’apprentissage des échecs lui a permis d’être plus attentif et d’être davantage concentré. Concernant ma fille qui n’est pas une joueuse assidue, les compétitions lui ont permis de prendre sur elle, de gagner en confiance et de gérer son stress.

Question : « Qu’est ce qui vous émerveille le plus dans le fait que votre enfant joue aux échecs ? « 

Sa capacité à canaliser son énergie pendant les compétitions qui durent plusieurs jours. Pour lui maintenant c’est un sport, 2 heures le samedi matin et entrainement le mardi soir au club. Ce qui m’émerveille chez lui c’est sa capacité à s’investir dans les compétitions d’équipe et individuelle.

Question : « Quel message aimeriez-vous faire passer aux parents qui ne savent pas jouer aux échecs ? »

Les échecs apportent beaucoup aux enfants : capacité de réflexion, de recul, de concentration et d’anticipation. Chaque partie est différente et demande à son enfant de prendre des risques, tout en calculant les éventuelles conséquences à ses actes.

Également, cela le met dans des situations d’examen mais de façon ludique : quelle surprise de voir un boutchou de 5 ans se tenir calme pendant 1h, dans le silence, plongé dans sa partie, et toujours fier de son résultat même si c’est perdu (« j’ai appris un nouveau coup », « je me suis fais avoir mais il était bon… »…).

Question : « Avez-vous d’autres points que vous souhaitez ajouter de votre propre initiative ? »

Comme toute activité, l’enfant doit prendre du plaisir… La compétition, c’est bien mais elle doit être mesurée : pas de forcing, d’intimidation, de défis trop élevés au risque de dégouter l’enfant…

Un sport peut devenir une passion quand on s’y épanouit !

Nous remercions chaleureusement Mathis et sa maman, Stéphanie, pour cet interview, et nous souhaitons beaucoup de joie autour de l’échiquier. Bravo Mathis, et bon amusement avec le jeu d’échecs !

Pour poursuivre votre lecture, voici notre dossier parent-enfant et notre formation composée de 40 vidéos pour apprendre les échecs aux enfants.

Aidez-nous.

En partageant cet article sur vos réseaux, vous contribuez à notre mission depuis 2016 : populariser le jeu d’échecs et l’apprendre au plus grand nombre, et en cela, nous vous remercions du fond du coeur. Merci !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Programme complet

Recevoir gratuitement la vidéo !

Conference echec

Notre prochaine conférence

La beauté des finales de pions

Jeudi 1er octobre par le grand-maître Tigran Gharamian

Nos Tops Categories

Logo apprendre les echecs en 24h
Programme complet pour apprendre les échecs !

Du débutant au bon joueur amateur, vous allez progresser, c’est certain !