Voici une BD qui ravira tous les passionnés du jeu d’échecs. Adapté du roman éponyme de Stefan Zweig, le joueur d’échecs de David Sala allie une histoire poignante sur fond de résistance au régime nazi et des graphismes donnant une atmosphère clair-obscur particulièrement saisissante. On a adoré, on recommande vivement !

L’histoire

Dernier roman de Stefan Zweig, juste avant son suicide, le joueur d’échecs représente la folie de la société allemande en prise avec le régime nazi. Monsieur B a été chassé de l’Allemagne et se retrouve dans une prison dorée : une cabine d’un paquebot sans distraction possible. Il se croit sauvé lorsqu’il trouve un livre, mais surprise c’est un livre d’échecs. Il va alors faire l’effort de mémoriser toutes les pages et commence à jouer contre lui-même tombant au bord d’un état de schizophrénie (tout comme l’Allemagne de cette époque ?). Monsieur B va rencontrer notamment le champion du monde d’échecs sur le bateau. Aura-t’il la force de ne pas tomber dans la folie ?

Le joueur d’échecs de David Sala : les graphismes

Une grande réussite ! Différents types de verts et du rose créent une atmosphère de plus en plus angoissante au fil des pages. C’est accentué par un traitement expressionniste des visages. David Sala parvient ainsi à restituer l’atmosphère du roman de Stephan Zweig et le parfum d’une époque. Notons les nombreux motifs géométriques, les superpositions de cases, les plans serrés et que la technique utilisée est l’aquarelle.

David Sala a sélectionné à bon escient une partie du texte de Stephan Zweig pour faire ressortir son adaptation graphique et c’est très réussi.

Pour découvrir ce roman graphique, cliquez sur l’image ci-dessous.

Pour terminer, si vous cherchez plutôt des livres d’échecs, voici notre sélection des meilleurs livres de stratégie ICI

N’oubliez pas également découvrir gratuitement notre plateforme numérique de formation pour apprendre les échecs.