Vous avez compris qu’en plus d’être un jeu passionnant, le jeu d’échecs apporterait beaucoup à votre enfant. Mais celui-ci refuse même d’apprendre les règles. Voici plusieurs techniques pour motiver son enfant :

(attention, second degré ! Même si les techniques sont bien connues en psychologie de l’enfant)

Le pied dans la porte

Cette technique expliquée par Freedman et Fraser en 1966 est très simple. Il faut obtenir un peu avant de demander beaucoup. Commencez par demander à votre enfant un petit service (peux-tu ranger la table avec moi) avant d’en demander un beaucoup plus gros (tu viens jouer aux échecs avec moi ?). Les chances de réussite sont doublées !

Motiver son enfant en obtenant son engagement

Pour obtenir quelque chose d’un enfant, on peut le séduire, faire preuve d’autorité, le persuader. Mais tout ça ne fonctionne pas très bien. Tout professeur sait très bien qu’il est difficile de récupérer des devoirs maisons même si on a exposé tous leurs bienfaits, si on a fait peur aux enfants ou si on a essayé d’être « cool ». Par contre, si on leur demande qui va rendre le devoir maison, les élèves ayant levé la main le rendent à une grande majorité ! C’est la théorie de l’engagement. Voilà une bonne technique pour motiver son enfant !

La technique du toucher

Cette technique est assez ancienne. Toucher le bras de votre interlocuteur pendant un temps très bref permet de d’augmenter significativement la réussite de votre requête !

La technique du « vous êtes libre de »

Viens jouer aux échecs ! Mais tu es libre d’accepter ou de refuser. Avec cette formulation, vous aurez beaucoup plus de chance de voir votre demande acceptée (quatre fois plus de chances selon certains chercheurs !).

Maintenant vous êtes libre d’apprendre à jouer à votre enfant aux échecs ou pas, mais vous avez tous les atouts en main pour le faire !

Pour terminer, retrouvez tous nos articles sur l’apprentissage du jeu d’échecs aux enfants ICI .